Franciscaines Servantes De Marie

Franciscaines Servantes De Marie

Chad

 Franciscaines Servantes De Marie

Dernières Nouvelles

histoire

Les  FRANCISCAINES SERVANTES DE MARIE en MISSION au  TCHAD

 

  Le Tchad est situé au cœur de l’Afrique (Afrique noire). Comme il n’a aucune frontière maritime, c’est le  pays le plus enclavé de ce continent.

Au nord, le relief est fait de massif montagneux. La superficie du Tchad est de 1 284 000 Km2 ? Nous relevons Quelques bassins fluviaux : Chari, Logone, Salamat… Le lac Tchad perd de sa superficie chaque année principa-Lement à cause de la sécheresse. Le pays devient Etat indépendant en 1960.  

En 1929, deux Pères du Saint Esprit, venus de Bangui à bicyclette, tentèrent d’installer une première mission Près de Moundou, à KOU (environ 18 Km de la ville). Ils furent touchés en 1932 par la maladie du sommeil et Partirent à Doba.

C’est là que le Père Collomb se rendit à bicyclette, à Sarh, à 240 km de piste pour visiter quelques catholiques Originaires de Bangui, appartenant à la colonie étrangère. En 1947, l’Eglise est un peu développée : quelques prêtres, quelques milliers de baptisés, des postes de mission A Moundou, Doba, Kelo, Fort-Archambault (Sarh), Moïssala, Fort-Lamy (N’Djaména). La fin de la guerre Mondiale permet un nouvel essor missionnaire. L’Eglise est actuellement jeune et dynamique.

 

Sœur Marie Huron (Française), alors Supérieure Générale de l’Institut, participait à une réunion des supérieurs Majeurs. La Présidente, à un moment a repris L’Encyclique Apostolique sur La Mission de l’Eglise et l’Evangé- Lisation en Afrique.

 

L’insistance sur la mission de l’Eglise et l’Evangélisation en Afrique a été comme un appel fort pour Sœur Marie. Elle a parlé de cela avec le Conseil Général de l’Institut. Chaque Sœur a réfléchi, a prié pour voir clair et faire La volonté de Dieu. Un peu plus tard Sœur Marie a rencontré le Père Alain Picard (Capucin – Canadien) qui Etait missionnaire au Tchad à cette période. Le Père Alain a ensuite parlé de notre Institut avec Mgr Balet Alors Evêque de Moundou. Il lui a présenté notre Institut qu’il connaissait bien… Mgr Gabriel Balet allait partir Pour son congé. Mais un attentat a eu lieu au-dessus du désert, pilotes et passagers sont tous morts dans cet Accident d’avion.

 

Le dialogue a repris avec le Vicaire Général du Diocèse, puis ensuite avec le nouvel Evêque nommé Mgr Mathias Ngartéri Mayadi, Tchadien.

Le 12 février 1991, Sœur Marie et Sœur Mary Anthonia (Indienne – Conseillère Générale) atterrissaient à Roissy, après 15 jours de voyages et de visites diverses. Elles ont ainsi rencontré les Evêques de Moundou Et de Doba. Après cette mission exploratoire, en Conseil, il a été décidé de commencer la mission avec 4 Sœurs, à Bénoye (Diocèse de Moundou). Dans sa lettre du 26 février 1991 adressée à toutes les Sœurs De l’Institut, Sœur Marie, mentionnait les diverses activités qui seraient confiées aux Sœurs : santé, Promotion féminine, éducation, pastorale (catéchèse, mouvements, formation  des catéchistes…).

Divers évènements ont fait que le départ des Sœurs s’est fait le matin du 1er juin 1993. Les 4 Sœurs Etaient : Sœurs Dominique, Maria, Cécily (Indiennes) et Sabine (Malgache). C’est donc ainsi que s’ouvrait Pour l’Institut la première communauté au Tchad. La maison porte le nom : « OYO CLAIRE » - Merci Claire. Cette communauté est à 61 km de la ville de Moundou (2ème ville industrielle du Tchad).

D’autres Sœurs sont peu à peu arrivées au Tchad puisque toute la Congrégation est appelée pour la Mission. C’est ainsi que le 12 novembre 1994, Sœur Margaret (Indienne) arrivait au Tchad. L’Evêque De Doba demandait une Sœur pour la pastorale et il souhaitait avoir une Sœur Secrétaire. Sœur Margaret est la Secrétaire de Mgr Russo (Italien). Elle habite près de l’Evêché. Le Diocèse de Doba Est dans la région du Logone Oriental. Il a été créé en I989. Le Diocèse de Moundou était à ce moment-là Très vaste et les distances entre les missions demandaient des heures de voyage pour aller les visiter.

Après avoir réfléchi et prié, Sœur Marie Huron (Avant Supérieure Générale) venait à son tour pour Travailler à la mission du Tchad qu’elle avait elle-même ouverte en 1993. Elle est nommée responsible Du « Centre d’Accueil » du Diocèse de Doba. La Communauté de deux Sœurs est tout à côté de l’Evêché.

Le 24 septembre 1996, Soeur Dominique (française) arrivait au Tchad dans la Communauté de Bénoye Accompagnée par Sœur Mary Pauline (Indienne- Conseillère Générale) et de Sœur Parie Paule (française – Provinciale de France).

Le 22 octobre 1996 la petite école de la mission de Bénoye ouvrait ses portes à 42 élèves de 5 à 6 ans. Le Curé (Abbé Menda) bénissait le « petit hangar » (bâtiment fait en pailles tressées) le 31 octobre et Lui donnait le nom d’école « Saint Augustin ».  Sœur Maria était responsable pour la création de l’école.

Ensuite, le 16 février 1997, commençaient les travaux pour faire un puits dans la cour des Sœurs. Celui-ci  S’est fait avec l’aide généreuse de plusieurs personnes… Surprise au matin du 31 mai l’eau sortait et C’était la joie pour toutes et tous !

Les Sœurs s’adaptent et travaillent. Mais le temps des premiers changements s’annonce et viennent Les départs. Sœur Sabine quitte Bénoye le 6 juillet 1997 et elle part à Doba où une nouvelle implan- Tation est prévue dans le Diocèse.

Le 6 avril 1997, dans la cathédrale Saint Louis de Blois, c’est l’envoi en mission des Sœurs Alayama Et Gracy (Indiennes). Voici comment s’exprimait Sœur Gracy en demandant à la Supérieure Générale De partir au Tchad : «  J’ai prié longuement avant de prendre cette importante décision … Je voudrais Servir les enfants et les femmes qui souffrent et contribuer à la formation chrétienne des jeunes Eglises… »   Sœur Aleyama disait ceci à son tour : «  J’ai réfléchi et prié, je sens la force de répondre à cette mission.

Je vous demande de considérer mon désir de servir cette mission du Tchad … » Pendant la bénédiction finale, L’Abbé Pierre Lamé, a dit : « … Dieu a manifesté dans le Christ son amour Et sa vérité, qu’Il fasse de vous des messagers de l’Evangile et des témoins de son amour. Que L’Esprit du Seigneur soit sur vous pour que vous alliez sur les chemins du monde annoncer aux pauvres la Bonne Accompagnées de Sœur Marguerite Calvarin (Française – Econome Générale), Sœurs Gracy et Aleyama Arrivaient au Tchad le 12 mai 1997. Sœur Gracy est à Bénoye et s’engage dans la coop-santé villageoise.

Sœur Aleyama va à M’Béri ‘en fondation encore à cette date) et se rendra disponible pour toutes Les activités pastorales.

Le 23 janvier 1990, Sœur Mary Pauline (Indienne Conseillère Générale) venait au Tchad avec Sœur Rani.

Cette nouvelle missionnaire ira à Bénoye mais partira définitivement dans son pays. Sœur Anne Joseph, (Supérieure Générale – Française) et Sœur Mary Pauline étaient présentes à la Bénédiction de la maison et de la Communauté de M’Béri (Sœur Dominic, Cécily, Aleyama) le 25 janvier 1998. Plusieurs Sœurs de la Congrégation et des Diocèses de Moundou et de Doba étaient également  Venues pour ce grand évènement de l’Institut.

Sœurs Anne Joseph soulignait d’ailleurs ceci : « Au Tchad, notre présence d’être au milieu d’un peuple  En lui montrant que Dieu aime chacun (se référer à « Sagesse d’un pauvre » et à nos constitutions N°164) Afin que le témoignage apostolique soit perceptible, il est nécessaire que nos fraternités soient implantées De telle sorte qu’elles permettent de vivre en proximité avec les pauvres, afin qu’ils sachent qu’ils sont Aimés de Dieu ».

Du 4 au 6 février, à Moundou, les 3 Communautés étaient réunies pour une rencontre avec Sœur Anne Joseph. Voici la composition des Communautés :

 Sœurs Margaret et Sabine à DOBA

 Sœurs Dominic, Cécily, Aleyama à M’BERI

 Sœurs Maria, Gracy, Marie Dominique à BENOYE

Lors de cette rencontre Sœur Anne Joseph nous demandait de mettre en pratique une phrase souvent dite  Par St François d’Assise : « Abandonne tout souci au Seigneur… et Il prendra soin de toi (Ps 54,23). C’est Ce que vivait d’ailleurs notre Fondatrice quand elle recommandait : « Faites toutes vos actions sous le Regard de Dieu » et encore « Dieu peut tout et Il nous aime ».

Ensemble nous avons mieux perçu aussi le visage spirituel de notre fondatrice : Elle avait une foi vive,  Une humilité toute simple et une volonté tenace. Sœur Anne Joseph finissait par : « C’est ce qu’il nous aut Mettre en pratique là où nous sommes envoyées aujourd’hui ».

Sœur Maria, qui était partie en congé en Inde, revenait le 31 août 1998 avec Sœur Mary Anthonia (Indienne Conseillère Générale). Sœur Mary Anthonia venait d’accepter de venir au Tchad pour aider la Communauté Des Sœurs de M’Béri. En effet, à ce moment-là, Sœur Cécily était très fatiguée. Elle est même repartie  Définitivement du Tchad après le 16 novembre 1998. Oui, la Communauté de M’Béri avait bien besoin de La présence de Sœur Mary Anthonia et de ses divers services. Elle a été précieuse pour les Sœurs et elle a Aimé le peuple Tchadien avec qui elle parlait et priait quotidiennement.

Sœur Mary James (Indienne Conseillère Générale) arrivait le 27 octobre à Bénoye. Elle est restée environ Deux mois au milieu de la Communauté de 3 Sœurs à cette période.

Dans nos Constitutions nous lisons au N° 189 : « A celles qui sous l’inspiration de l’Esprit Saint se sentent  Appelées à remplir leur vocation missionnaire en dehors de leur pays, o, offrira la possibilité… »

A cette invitation a répondu alors Sœur Reetha et elle est arrivée à Bénoye le 18 janvier 2001, accompagnée De Sœur Colette (française – Econome Générale).

Si nous nous rappelons bien le 1er juin est une date anniversaire !    Oui, le 1er juin 1993 est la date de fondation de la mission au Tchad. C’est donc le 10 ème  anniversaire  De l’arrivée des premières Sœurs missionnaires au Tchad.

En ce Ier juin 2003, à l’Eucharistie dominicale, au moment de l’homélie, l’Abbé Marcel a demandé aux Sœurs Maria, Reetha et Marie Dominique, de donner chacune un court témoignage sur sa présence au Tchad.

Après ce moment d’action de grâce avec toute la Communauté chrétienne, dans la cour, un repas a réuni Les Prêtres, les Sœurs de Bébalem et 4 petits Séminaristes qui étaient présents pendant leurs vacances.

Quelques jours avant, le 21 avril, les Pères Michel et David (de M’Béri) et les Sœurs de M’Béri étaient Venus pour marquer aussi avec nous ces 10 années de vie missionnaire au Tchad.

Sœur Margaret est encore à Doba en mars 2003. Mais peu après elle part définitivement dans son pays Dans l’année 2004 (en Inde). Elle a rempli sa mission avec amour, dévouement et régularité. Beaucoup  Nous disaient encore en 2007 : « Elle travaillait avec compétence et toujours elle était agréable et souriante « .

Le samedi 6 septembre 2003, les Sœurs franciscaines étaient présentes o Blois pour entourer Sœur Prakasa  Mary (Indienne) dans la Basilique Notre-Dame de la Trinit2 pour la cérémonie d’envoi en mission au Tchad.

Pour François « la mission est ancrée  dans le Mystère de la Trinité, et prend racine dans l’amour  profound De Dieu ». Le chapitre 16 de la 1ère Règle de St François nous montre la conception franciscaine de la mission :

Le mot clé « aller » fait donc partie de la forme évangélique franciscaine. Et, c’est l’Evangile : « Allez par le Monde entier… » (Mc 16,15). Ce chapitre 16 contient véritablement les fondements de la vie franciscaine.

Il s’agit avant tout se suivre Jésus, de s’abandonner à lui. La mission est de « s’exposer » à cause de l’amour Sœur Prakasa Mary arrivait au Tchad avec Sœur Mary James (Indienne – Secrétaire Générale) le 11 Septembre 2003. Elle partait rejoindre la Communauté de M’Béri en tant qu’infirmière afin de Travailler au dispensaire de ce village (60 km de Doba).

L’année suivante voici ce qu’annonçait le journal « la Renaissance » (Journal de Blois) : « Le 19 Septembre 2004, en la Basilique Notre-Dame de la Trinité, eu l’envoi missionnaire de deux religieuses D’origine Indienne, Sœur Deepthi et Sœur Tessy… ».  Au débit de la cérémonie (présidée par Mrg VERRIER) (Vicaire Général), les Sœurs sont invitées à faire leur consécration. Que disent-elles ?

 « En réponse à l’appel du Seigneur ??? J’ai demandé à quitter mon pays pour participer à la mission Universelle de l’Eglise. Aujourd’hui ma Congrégation m’envoie annoncer l’Evangile au Tchad. C’est En toute liberté et dans la foi que j’offre ma personne et ma vie pour l’annonce de l’Evangile et le Service du peuple Tchadien. Seigneur, j’ai confiance en ta Parole : « Je serai là où tu iras ».

Aussitôt, Sœur Kiran entonna un refrain en Hindi (langue du Nord de l’Inde). Au cours de la Cérémonie, Le Père Aubert, Curé de la Cathédrale, a remis le livre de la Parole de Dieu, le Frère Anthony Dhass (Capucin Indien), leur a donné la Croix de Saint Damien. Mgr Verrier a souligné ceci : « Vous n’avez  Pas choisi une Communauté riche, mais plutôt riche de sa pauvreté et vous êtes appelées à partir Vers des pauvres qui sont plus pauvres que vous … » Quel est le défi de notre mission ?

   « Le défi de la mission est donc de trouver comment rendre visible par des gestes de liberté, de  Libération,  de transformation… Chaque étape du développement de notre mission exige du missionnaire  Des qualités différentes : la fidélité, la pauvreté, la liberté, l’honnêteté et le silence. Nous croyons  Vraiment qu’à la fin  viendra le Règne de Dieu. Telle est notre sagesse et c’est une sagesse que Les missionnaires incarnent dans leur vie même. L’activité missionnaire n’est alors rien d’autre ni rien Moins qu’une manifestation de la volonté de Dieu et l’accomplissement de cette volonté Dans le monde et dans l’histoire du monde ».

 

 

                                              HYMNE NATIONAL du TCHAD

 

                                                    "La Tchadienne "

 

                           

                                 Peuple Tchadien Debout et à l'ouvrage;

                                 Tu as conquis

                                 Ta terre et ton droit. Ta liberté naîtra de ton courage.

                                 Lève les yeux, l'avenir est à toi.

                                 O mon Pays !

                               

                                 Que Dieu te prenne en garde.

                                 Que tes voisins admirent tes enfants.

                                  Joyeux, pacifique,

                                  Avance, en chantant.

                                  Fidèle à tes anciens

                                  Qui te regardent.

                                  Peuple Tchadien .

.